Tensions communautaires au Mali : l’appel à l’unité d’Aliou Diallo

Aliou Diallo, l’un des principaux outsiders de l’élection présidentielle malienne de juillet, a lancé un vibrant appel au calme et à l’unité nationale au lendemain de la tuerie de Koumaga, où 37 éleveurs peuls ont été tués dans des violences inter-communautaires qui ont pris de l’ampleur ces derniers jours sur fonds de conflits entre éleveurs peuls et dogon.

« Il faut bien comprendre que ces victimes sont avant tout des citoyens maliens. Des frères et des soeurs issus d’une même mère: le Mali. Il est temps de remédier à ce drame humain au risque de détruire définitivement le tissu social! », s’est indigné Aliou Diallo suite au massacre du 23 juin.

Faisant référence à la dégradation de la situation sécuritaire dans le centre du Mali et au désengagement de l’Etat dans cette région, qui fait le lit des groupes armés terroristes comme des règlements de compte inter-communautaires, M. Diallo, a affirmé que « l’impuissance de l’Etat face à ce désastre humanitaire est révoltante ».

« La situation qui prévaut au Centre du Mali est devenue tragique. Tous les jours, des dizaines de personnes se font froidement abattre sur la simple base de leur appartenance ethnique ou communautaire », a poursuivi M. Diallo dont le programme est axé sur la reprise en main par l’Etat des régions abandonnées aux groupes terroristes et livrées à elles-mêmes.

M. Diallo propose notamment d’investir plus de 2’000 milliards de francs CFA en cinq ans pour renforcer les capacités opérationnelles de l’armée malienne dans la région, mais aussi et surtout de développer de grands projets d’infrastructure pour donner du travail et de l’espoir aux jeunes de ces régions, aujourd’hui fortement déshéritées.