Parfum Saint-Valentin : Pourquoi les parfums restent les cadeaux privilégiés pour la Saint Valentin ?

Le 14 février, aura lieu, comme chaque année depuis sa création il y a six siècles en Grande-Bretagne, la “fête des amoureux”. Si les mots tendres écrits poétiquement sur une carte et les fleurs demeurent des présents indémodables de la Saint-Valentin, il en est un qui tient une place particulière dans le cœur de celle ou celui qui le reçoit : le parfum. Car ce dernier exerce depuis des millénaires une fascination chez l’humain. L’offrir c’est prouver qu’on connaît intimement et qu’on est attaché passionnément à son destinataire…

La Nuit de l’Homme d’Yves Saint Laurent

Les origines lointaines du parfum…

La première utilisation du parfum par l’homme remonte à 11 000 ans dans le passé. Durant cet âge, les chasseurs préhistoriques se frottaient le corps avec diverses essences et plantes aromatiques afin de masquer leurs odeurs et intimider leurs proies.

Il fallut attendre l’arrivée des Sumériens, des Égyptiens et des Grecs pour que l’homme fasse usage du parfum de manière esthétique. Ces peuples antiques employaient des fragrances à base d’encens, de résines, de fleurs ou d’écorces aussi bien religieusement, pour acquérir la protection des dieux, que de manière profane, pour séduire, accroître ses performances, voire repousser certaines maladies. Après avoir été concassées, puis bouillies, ces substances étaient soit appliquées à même la peau ou brûlées pour en inhaler les vapeurs. Le nom même du parfum tire son origine de ces fumigations, l’expression latine “per fumum” signifiant littéralement “par la fumée”. Certaines cités ou régions, telles que Corinthe ou Chypre, étaient par ailleurs réputées pour produire et commercialiser des parfums uniques en leur genre.

Durant les siècles suivants, les Romains sont les premiers à substituer le verre à la terre cuite pour la fabrication des flacons de parfum. Inventeurs, commerçants et voyageurs, les Arabes perfectionnent les fragrances en les rendant plus subtiles et en y intégrant des substances originales (cinnamome, cèdre…) importées d’Inde et de Chine. Les croisades permettront d’ailleurs, via les échanges avec l’Orient, la popularisation des savons et eaux parfumées pour la toilette en Occident.

…Et ses révolutions au fil des siècles

Le parfum connaît sa plus grande révolution à la fin du Moyen Âge, ainsi qu’à la Renaissance. Suite à l’impression et à la diffusion d’ouvrages arabes sur la fabrication du parfum, ce dernier évolue grâce à deux inventions majeures : l’alambic, appareil permettant la distillation des essences, ainsi que l’alcool éthylique, produit neutre servant de solvant pour les substances odorantes et remplaçant les supports graisseux et huileux.

Avec le recul de l’hygiène en Occident, le parfum est couramment usité par les bourgeois qui s’en servent comme désinfectant et pour masquer leurs odeurs corporelles ou celles de leurs vêtements (même leurs accessoires, comme les éventails et les gants, y passent !).

Le XVIIIème siècle voit l’apparition de la fameuse et intemporelle eau de Cologne, notamment grâce au perfectionnement des méthodes de distillation. C’est aussi l’âge de la création des maisons de parfumerie.

Grâce à la synthèse moléculaire découverte au XIXème siècle, les fragrances se diversifient et gagnent énormément en subtilité et en qualité. Cette nouvelle révolution, alliée à l’essor publicitaire et industriel, permet l’apparition des premiers grands parfumeurs tels que Guerlain, Bourgeois ou Molinard. Avec leurs successeurs, ils donneront ses lettres de noblesse au parfum, aussi bien par la qualité de ses effluves que l’esthétisme de ses flacons.

L’art et la manière d’offrir un parfum…

Le hasard est à bannir en ce qui concerne la sélection d’un parfum comme présent ! Son contenu doit être en totale harmonie avec le caractère, l’âge, le mode de vie, ainsi que le type de peau de votre moitié. Les fragrances plus affirmées conviennent ainsi aux femmes d’un certain âge, tandis que celles, douces et légères, sont à privilégier pour les femmes plus jeunes. Les parfums avec des notes de patchouli, symbole de liberté, s’adressent aux femmes faisant preuve d’audace, d’assurance et d’émancipation. Ceux aux senteurs aériennes et rafraîchissantes conviennent davantage aux pratiquantes de sports, de même qu’aux introverties.

Et si jamais vous ne vous y retrouvez pas, optez pour la ruse ! Après avoir discrètement humé et noté les substances prédominantes contenues dans le parfum usité par votre conjoint(e), cherchez-en tout simplement une alternative dans le commerce. Vous aurez peu de chances de vous tromper !