Le Festival de Cannes, période en or pour la location meublée

Onze jours de location et des milliers d’euros à la clé. Louer un meublé pendant le Festival de Cannes peut s’avérer extrêmement lucratif. Et les propriétaires cannois, comme les équipes de cinéma logées sur place, y trouvent de grands avantages…

Festival de Cannes

C’est l’un des rendez-vous immanquables du cinéma international, le festival de référence pour les amateurs de cinématographie travaillée. Pendant onze jours, la cité vit au rythme des tapis rouges, des cérémonies et des célébrations rassemblant la jet set et le monde du cinéma. Derrière les paillettes, les propriétaires de logements à Cannes ont toutes les raisons de se réjouir : pendant le Festival, les prix s’envolent concernant les 4000 locations meublées proposées dans la ville, pour certaines uniquement pendant la durée de l’événement. Accueillir des équipes de producteurs ou réalisateurs chez soi, qui sont prêtes à payer le prix fort, c’est une véritable manne financière. Plusieurs cannois, dont les appartements sont très bien placés près de la Croisette et du tapis rouge, gagnent même jusqu’à 10 000 € et un peu plus, en cédant leur appartement à ces loueurs éphémères. L’aubaine est réelle.

Cannes un jour de Festival : 9x plus de visiteurs, meublé 4x plus cher

Chaque année, le Festival de Cannes est l’événement incontournable de la ville. L’évolution de l’offre festivalière de logements vers le meublé est logique, parfaitement dans l’air du temps : avec le développement d’Airbnb, tout propriétaire malin peut s’improviser loueur de meublé chez lui. Dans toutes les zones touristiques en France, et celles où se déroulent des événements très fréquentés, les prix des locations explosent. Les propriétaires louent une partie de leur logement, ou même le désertent afin d’accueillir des visiteurs et en tirer des revenus de complément.

Pendant le Festival de Cannes, la ville connaît une fréquentation 9 fois supérieure au reste de l’année. Parmi les visiteurs se cachent de riches – ou moins riches – personnes, prêtes à payer le prix fort (des loyers 4 fois plus élevés que le reste de l’année) pour résider au plus près du Palais des Festivals. Et ces derniers ne logent pas que dans les chambres d’hôtels.

Par conséquent, de nombreux particuliers propriétaires de logement se lancent dans l’aventure de la location éphémère, afin de rentabiliser un bien. Louer un meublé sur onze jours permet souvent de payer l’ensemble des charges à l’année et plus encore. Les propriétaires font de plus la rencontre d’équipes de cinéma qu’ils n’auraient pas connues même en habitant à Cannes, le festival restant un événement fermé.

Les atouts d’un logement meublé sont pluriels pour le locataire, et parfois meilleurs que dans le cas d’un hôtel. Loger toute une équipe est effectivement plus compliqué qu’il n’y parait. Les chambres d’hôtel sont vite assaillies par les réservations à Cannes, complètes un an à l’avance. Un logement meublé permet potentiellement le loger plus de monde et à frais moindres.

Quelques cannois ont même créé leur propre affaire immobilière grâce au Festival. Julien Tabore, avec Canne’s BnB, est l’un des ambassadeurs de cette nouvelle économie complémentaire d’Airbnb. 25 logements sont loués par cette entreprise, tout particulièrement pendant le Festival de Cannes, à des loueurs assez peu regardants sur le prix à payer. Dans le monde du cinéma, être présent au Festival est parfois vu comme une récompense, la consécration d’une année de travail sur les plateaux de cinéma ou dans les studios. Payer 300, 500 euros la nuit et parfois plus ne repousse pas les manias de l’industrie du domaine, conscients qu’à Cannes les prix n’ont plus grande signification.

Quand l’offre se rééquilibre : 5500 chambres d’hôtels, 4000 meublés

Alors que la demande explose pendant le Festival, le marché meublé gagne du terrain et propose à présent presque autant de logements que les hôtels. La comparaison est flagrante : on dénombre 5500 chambres d’hôtels contre 4000 meublés à Cannes. Les équipes de cinéma n’hésitent plus à louer ces appartements ou maisons de particuliers, et y vont parfois en nombre : 5 à 15 personnes peuvent occuper un meublé loué sur Airbnb et plateformes similaires.

Si les prix des logements meublés décollent pendant le Festival de Cannes, il en est de même pour les hôtels de prestige de la ville. Qu’ils soient sur la Croisette, dans le vieux centre ou les hauteurs de Cannes, tous réalisent une grande part de leur chiffre d’affaires pendant le mois de mai. La flambée des prix est légitime pour leur assurer une bonne année.

Les hôteliers apprécient peu cette montée en flèche de l’offre de logements meublés proposés par des particuliers. Ce rééquilibrage du marché immobilier locatif de courte durée, propulsé par Airbnb, se révèle incontrôlable. Si les grands hôtels 5 étoiles sont les premiers complets, certains établissements plus éloignés de la Croisette connaissent davantage de difficultés. Les loueurs de meublés mal placés, eux aussi, subissent la pression de la concurrence : il n’est pas rare qu’ils ne parviennent pas à louer sur les 11 jours du Festival de Cannes. Le reste de l’année, la concurrence entre hôtels et meublés se révèle encore plus sévère.