Édito : Les assurances auto et les conducteurs prudents, entre mythes et réalités

Selon une étude de BVA-Euro assurance, 9 conducteurs sur 10 se considèrent comme des conducteurs prudents. Mais qu’en est-il dans la réalité ? 

Conducteur prudent : Qu’est-ce ?

Que signifie exactement le terme « conducteur prudent » ? Cette notion un peu floue n’est pas une formule officielle pour les assureurs ou pour la sécurité routière. C’est une façon de définir la conduite générale d’une personne. Comme toutes les infractions ne sont pas constatées ni condamné, cela ne concerne donc pas les points de permis ou le bonus 50 par exemple. Certains chauffards réussissent à éviter les radars et la police pour ne pas être sanctionné. Donc même si cette personne a tous ses points de permis et ses bonus, on ne peut pas la qualifier de « conducteur prudent ». Au contraire, une personne qui fait particulièrement attention au code de la route et à la sécurité routière peut ne pas avoir de chance et multiplier les sinistres.

Les sinistres ne sont pas des bons révélateurs

Comme il est dit plus haut, il est très difficile de savoir si une personne est un « conducteur prudent » ou non. On ne peut pas forcément prendre en compte les sinistres et les accidents qui ne sont pas toujours de la faute du conducteur. Les assureurs préfèrent généralement parler de « bon profil » où seul le nombre de sinistres à déclarer est pris en compte. Malheureusement pour les plus malchanceux, la multiplication des sinistres va pousser les assureurs à les considérer comme des « profils à risques » d’ou l’importance de toujours comparer entre les différentes compagnies d’assurance auto ce genre clauses, un site comme hyperassur.com peut vous aider dans votre recherche, mais ce n’est pas le seul site. Son historique d’assurance ainsi que le montant de sa prime et ses charges vont augmenter. Bien évidemment, tous les incidents ne sont pas considérés comme des malus. Quand le conducteur en question n’a rien à voir avec l’accident comme un vol ou un dommage de stationnement, une mention sera ajoutée sur le relevé d’information pour le dédouaner.

Même si des mauvais conducteurs arrivent à échapper à la justice, les seules infractions constatées pourront aiguiller les assureurs dans leurs décisions. Une personne qui a par exemple perdu son permis de conduire est tenue d’en informer les assureurs au moment de souscrire. Ce dernier sera automatiquement classé dans la catégorie « profil à risques ».

Les avantages des conducteurs prudents auprès des assurances

Les « bons profils » ont le droit à plusieurs avantages auprès des assureurs. Il peut se voir octroyer un bonus annuel de 5 % si aucun sinistre n’a été déclaré dans cette période. Au bout de 13 ans de conduite sans encombre, le conducteur peut avoir droit au fameux bonus 50 qui divise par deux le montant de sa prime de base. Lorsque les tarifs sont recalculés chaque année, les bons conducteurs auront le droit à une petite réduction et les « profils à risques » devront subir l’augmentation des prix. Avoir un « bon profil » vierge est aussi un excellent atout pour trouver une nouvelle assurance dans un autre groupe.