Cotisation ONU : le Maroc bon élève

Le Maroc est l’une des premières nations à avoir réglé l’intégralité de sa cotisation pour le budget ordinaire des Nations unies au titre de l’année 2018 (environ 1,3 million de dollars), a indiqué en début de mois l’organisation internationale.

Le porte-parole des Nations Unies, Farhan Ha, a félicité le Maroc, à l’occasion d’un point-presse tenu le 8 février, pour avoir versé à l’ONU l’intégralité des 1.312.582 dollars de sa contribution annuelle. Selon M. Ha, le Maroc est un des premiers pays au monde à s’être acquitté de ce paiement.

Une somme qui correspond à la contribution statutaire annuelle marocaine pour le budget 2018 de l’institution, qui avait été fixée en décembre 2017 lors de l’adoption générale du budget programme biennal de l’ONU 2018-2019 par l’Assemblée générale de l’ONU.

Le représentant de l’ONU a insisté sur ce geste marocain, qui arrive dans un contexte financier délicat pour l’organisation internationale, qui peine à obtenir le paiement des cotisations de certains de ses pays-membres, lesquels sont invités à s’inspirer de l’exemple marocain.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a invité l’ensemble des états membres à régler leurs participations respectives au plus vite et à respecter leurs obligations financières par rapport au budget ordinaire de l’Organisation.

La prompte réponse du gouvernement marocain traduit, selon l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP) “l’engagement résolu du Maroc pour un bon fonctionnement de l’ONU, en la dotant des moyens financiers suffisants pour relever davantage les défis actuels et mettre efficacement en œuvre les mandats arrêtés par ses organes délibérants”.

Au-delà de la volonté du royaume d’aider l’ONU, ce paiement comptant envoyé aussi rapidement permet aux responsables marocains d’envoyer un signal clair aux investisseurs et entrepreneurs du monde entier sur le dynamisme et la solvabilité du pays.

Depuis les années 2010, le royaume a lancé d’importants chantiers de réformes structurelles qui commencent à porter leurs fruits. Le royaume chérifien est désormais le premier pays nord-africain du classement Doing Business, dans lequel il est passé de la 130e place à la 68eme depuis 2009.

Les efforts effectués en faveur du dynamisme économique et du développement du PIB ont aussi été fournis en matière de maitrise budgétaire. Les réformes ont permis de diminuer le déficit budgétaire du Maroc de -7,3% du Pib en 2012 à -3,9% en 2016. Des résultats sur lesquels l’ONU pourrait prendre exemple…