Comprendre l’attractivité économique du Qatar

En une vingtaine d’années, le Qatar est passé du statut de petit émirat du Golfe à faible visibilité et uniquement connu pour ses réserves d’hydrocarbures, à celui d’une puissance régionale de premier plan à l’attractivité économique exceptionnelle. Comment le pays en est-il arrivé là ?

L’attractivité économique du Qatar est le fruit d’une réelle volonté politique de la part des dirigeants du pays, qui s’est accélérée avec l’arrivée au pouvoir de l’émir Hamad bin Khalifa Al Thani en 1995, puis de son fils, Tamim ben Hamad Al Thani depuis 2013. Deux dirigeants modernes et visionnaires qui refusent la dépendance du Qatar aux hydrocarbures.

L’objectif des responsables qataris est simple : diversifier l’économie nationale pour créer de la richesse en dehors de l’exploitation du gaz naturel (le Qatar en est le troisième producteur mondial et dispose des plus importantes réserves mondiales) et préparer, sur le long-terme, la transition vers l’après-gaz.

Le Qatar a commencé dans les années 1990 par investir massivement dans les médias, avec notamment la création de la chaîne d’information satellitaire en arabe (et désormais en anglais, en turc et en serbo-croate), devenue au fil des ans une référence mondiale contrebalançant l’hégémonie de sa rivale américaine, CNN. De quoi placer le petit émirat au centre du jeu diplomatique mondial.

Un premier pas en termes d’influence et de soft-power qui s’est rapidement doublé d’investissements massifs dans les infrastructures du pays. En une vingtaine d’années, sont sortis des sables du désert des immeubles et gratte-ciels, des routes, des aéroports et des ports parmi les plus modernes du monde. Ces investissements massifs ont permis au pays de devenir un double hub du transport mondial : pour les marchandises, mais également pour les passagers.

Ces infrastructures flambant neuves, ainsi que la position géographique du pays, ont permis au Qatar de devenir une destination touristique recherchée, en forte croissance depuis de nombreuses années, en particulier auprès des touristes aisés d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient.

Enfin, le Qatar a souhaité développer son image et sa stature internationales à travers le sport, en créant de nombreux événements sportifs et en investissant aux quatre coins du monde, avec l’exemple le plus médiatisé du rachat du club du Paris Saint-Germain, mais aussi la création de la chaine sportive Bein Sports. Avec en point d’orgue de cette stratégie l’organisation de la prochaine coupe du monde de football en 2022.