Airbnb séduit mais exaspère certains professionnels en Martinique

,

Airbnb, plateforme de mise en relation entre propriétaires (hôtes) et vacanciers (voyageurs), permet aux premiers de louer tout ou partie de leur maison, et aux seconds de passer des vacances à petits prix. L’entreprise américaine fondée en 2008 est maintenant connue et utilisée dans le monde entier.

Tout y est plus simple pour tout le monde. Pour les hôtes, créer une annonce prend environ une heure, photos comprises. Une fois l’annonce publiée, le calendrier mis à jour et le tarif soigneusement étudié, il n’y a plus qu’à attendre le sms qui avertira qu’un voyageur a réservé le logement pour une période donnée. L’autre avantage, c’est que l’hôte peut bloquer son calendrier pour les périodes où il ne sera pas disponible. Pour certains propriétaires, Airbnb donne de l’argent de poche. Pour d’autres, elle est carrément une source de revenus. Il y a donc de quoi, pour tout particulier lambda, se transformer en hôtelier sans diplôme ni fiscalité.

Des villas avec piscine pour des prix défiant toute concurrence

Airbnb est une source de revenus importante pour la Martinique, où sa part de marché représente 18% de l’économie touristique de l’île. Tout voyageur qui désire passer ses vacances en Martinique peut se connecter sur le site et y trouver de superbes villas avec piscine pour des prix allant de 50 à 200 euros la nuit. Ce qui est dérisoire par rapport aux prix des hôtels. Cependant, ce système aurait permis à la Martinique de faire venir 45 000 touristes supplémentaires, ce qui s’avère donc très profitable pour les différents secteurs du pays comme la location de voiture Martinique, la restauration et les city tour pour une île vivant principalement du secteur touristique.

Un système qui ne fait pas que des heureux…

D’une façon générale, Airbnb est dénigrée par les professionnels du tourisme qui l’accusent de concurrence déloyale. Beaucoup de grandes villes du monde entier ont d’ailleurs pris des mesures pour limiter le succès d’Airbnb, afin de protéger les propriétaires d’hôtels. La Martinique n’y fait pas exception. Les professionnels hôteliers accusent les propriétaires utilisant la plateforme de concurrence déloyale. En effet, ceux-ci peuvent se permettre de pratiquer de petits prix, car ils ne paient pas d’impôts sur leur activité. Et, même s’ils doivent déclarer leurs revenus au fisc, au titre des impôts sur le revenu, beaucoup ne le font pas. Pour les hôteliers, qui eux sont soumis à une fiscalité stricte et particulièrement lourde, les obligeant à maintenir des prix élevés, la présence d’Airbnb est évidemment inacceptable. De nombreux hôtels ne font pas le plein, même en haute saison, et certains se posent la question de la continuation de leur activité.

… mais qui est encouragé par les autorités

Le Comité martiniquais du tourisme, lui, encourage les loueurs d’Airbnb en tant que “segment nouveau”. En effet, le tourisme étant la source de revenus la plus importante pour la Martinique, il y a tout intérêt à favoriser cette destination pour attirer un nombre toujours plus important de touristes. D’autant plus que la diversité des biens présents sur Airbnb permet à chaque voyageur de trouver le logement qui lui convient.