Le moral des ménages poursuit sa baisse en octobre

Le moral des ménages baisse pour le quatrième fois consécutif. Il est revenu à son niveau moyen, qu’il avait dépassé depuis l’élection d’Emmanuel Macron en mai.

Le moral des ménages français s’est de nouveau dégradé en octobre, pour le quatrième mois consécutif, ceux-ci étant nettement moins optimistes sur leur situation financière future, a annoncé vendredi l’Insee dans un communiqué.

Baisse de un point

L’indice a perdu un point pour s’établir à 100 points, retournant à sa moyenne de longue période, un seuil au dessus duquel il était depuis mai 2017, mois de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence. L’indicateur de confiance des ménages dans la situation économique, calculé sur la base de soldes d’opinion (différences entre proportion de réponses positives et négatives) évoluait au-dessus de ce seuil depuis mai 2017, mois de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence. Le moral des ménages est un élément-clé pour évaluer le niveau à venir de la consommation, moteur important de la croissance en France.

Selon l’institut statistique, les ménages sont moins optimistes sur leur situation financière future, avec un indice qui perd trois points, comme en septembre. De fait, la proportion de ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants diminue aussi de trois points. Par ailleurs, le solde d’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne future recule fortement, de 5 points, après en avoir perdu deux en septembre. En même temps, “la part de ménages estimant qu’il est opportun d’épargner chute en octobre”, de huit points, pour s’établir à “un niveau très inférieur à sa moyenne de longue période”, indique l’Insee.

Peu de changement sur le chômage

En revanche, les craintes des ménages en matière d’évolution du chômage sont presque inchangées en octobre : le solde correspondant recule de 1 point, après une hausse de 12 points en septembre. Plus largement, sur le contexte économique du pays, l’opinion des ménages sur le niveau de vie passé en France s’améliore légèrement, de deux points, tandis que celle sur le niveau de vie futur perd un point, restant toutefois légèrement au-dessus de sa moyenne de long terme.

mm

Journaliste et animatrice radio, je publie sur le site d’actualités inktomi.fr notamment dans les rubriques high tech et web.