Le Barça fait le plein à vide, le Real gagne chez lui

Dans un stade vide pour dénoncer les violences en Catalogne, le FC Barcelone a battu Las Palmas (3-0) et poursuivi dimanche son carton plein en tête du Championnat d’Espagne, conservant son avance sur le Real Madrid, vainqueur à domicile de l’Espanyol (2-0).

Etrange dimanche en Espagne, où le football, sport-roi dans tout le pays, a été éclipsé par les heurts entre policiers et partisans d’un référendum d’autodétermination en Catalogne interdit par la justice espagnole. Et ce malgré un bilan ultra-offensif de 34 buts inscrits lors de cette 7e journée, soit plus de trois buts par match…

En signe de protestation, le Barça n’a pas ouvert les tribunes du Camp Nou (99.000 places) et joué devant un stade bizarrement vide, une première pour le club depuis 1925 selon le journal sportif As.

Cela n’a pas empêché l’équipe d’Ernesto Valverde de s’imposer avec un doublé de Lionel Messi, plus que jamais meilleur buteur de Liga (11 buts), et de continuer son sans-faute: 7 victoires en autant de matches.

Le leader blaugrana (1er, 21 pts) devance de cinq longueurs le Séville FC (2e, 16 pts). Valence est troisième (15 pts), devant l’Atlético Madrid (4e, 15 points) et le Real (5e, 14 pts).

Camp Nou silencieux

A ce stade, le Barça est en passe d’égaler le meilleur démarrage de son histoire en Liga, réussi en 2013-2014 sous la houlette de l’éphémère technicien argentin Gerardo «Tata» Martino (8 victoires lors des huit premières journées).

C’est un petit exploit de la part des joueurs barcelonais, qui avaient sans doute la tête ailleurs ce dimanche en Catalogne, où plus de 90 personnes ont été blessées.

»(Le huis clos) était très bizarre, ce n’est clairement pas habituel mais les événements du jour ont conditionné ce match», a résumé le milieu catalan Sergio Busquets, évoquant une journée «singulière».

Las Palmas aurait pu en profiter puisque Jonathan Calleri a tiré sur le poteau barcelonais (43e) avant que le Barça ne se réveille en seconde période dans l’ambiance étrange et surréaliste d’un Camp Nou silencieux.

Ronaldo toujours muet

Busquets a ouvert le score de la tête sur un corner frappé par Messi (49e). Puis le quintuple Ballon d’Or argentin a signé ses 10e et 11e buts cette saison en Liga (70e, 77e) et mis à l’abri le Barça.

En soirée, dans un stade Santiago-Bernabeu qui a brandi des drapeaux espagnols et scandé «Viva España» en allusion à la situation catalane, le Real a enfin décroché sa première victoire de la saison à domicile en Liga. Et ce malgré un tir de l’attaquant de l’Espanyol Gerard Moreno sur le poteau (44e)…

Après deux nuls et une défaite à la maison, l’équipe de Zinédine Zidane a pris l’avantage à la demi-heure de jeu sur un pointu d’Isco, bien lancé dans la surface par Cristiano Ronaldo (30e). Puis le petit meneur espagnol a doublé la mise d’une frappe placée (71e).

«Nous pouvons être satisfaits, il fallait prendre les trois points après trois matches sans gagner à domicile», s’est réjoui Zidane.

Quant à Ronaldo, il n’a pas marqué et ne compte toujours aucun but cette saison en Liga. Une statistique étonnante pour un buteur de sa trempe, certes suspendu lors des quatre premières journées…

A l’inverse, une pluie de buts s’est abattue dimanche sur la Liga: Real Sociedad et Betis Séville se sont quittés sur un match nul 4-4, avec huit buteurs différents, et Valence, qui confirme son renouveau cette saison, a battu Bilbao 3-2 pour s’inviter parmi les prétendants aux places européennes.

«En regardant les matches, je me dis que ce titre, ça ne va pas être une question de (seulement) deux ou trois équipes», a résumé Zinédine Zidane. «C’est bien pour le spectacle!»

mm
Rédacteur en chef du site inktomi.fr spécialiste des nouvelles technologies. Il publie des actualités liées au high tech, au web et les smartphones. Il est actuellement Gérant de la société inktomi, une agence web basée Aix-En-Provence.