JO-2024: tapis rouge pour la délégation française, de retour à Paris

Reçue à l’Élysée par le président Macron qui a loué «l’esprit d’unité» de la candidature, applaudie par les élus parisiens, la délégation française de retour de Lima avec les Jeux Olympiques de 2024 en poche, a eu droit vendredi au tapis rouge, dans un climat très consensuel.

Le succès de Paris, officialisé mercredi à Lima par le CIO qui a validé l’accord tripartite accordant les JO-2024 à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles, «c’est une histoire de cordée à travers le temps», a déclaré Emmanuel Macron qui recevait dans l’après-midi la délégation dans la salle d’honneur de l’Élysée.

Devant quelque 400 personnes du monde sportif et politique dont ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy, le président a salué «l’esprit d’unité» qui a prévalu ces dernières années «alors que beaucoup doutaient, étaient sceptiques» face aux chances de la capitale française.

«C’est une histoire de passion et d’engagement», a-t-il ajouté, en rendant hommage au rôle joué par M. Hollande, «le premier» à «porter cette ambition», et par M. Sarkozy, qui «a aidé à convaincre» au sein du Comité international olympique (CIO).

Il s’agissait pour M. Hollande de sa première visite à l’Élysée depuis son départ en mai.

M. Macron a aussi salué le rôle de premier plan joué par la maire de Paris Anne Hidalgo ainsi que la présidente de la Région Ile-de-France Valérie Pécresse et leurs prédécesseurs dans cette attribution tant espérée, après trois tentatives ratées, et qui marque le retour des JO à Paris cent ans après ceux de 1924.

«Je n’ai fait que pousser dans l’en-but un ballon qui y était déjà», a-t-il souligné en souriant. Il a également salué «la place déterminante occupée par les sportifs» qui «ont apporté leur expérience et leur crédibilité», en citant en particulier Tony Estanguet, co-président du comité de candidature.

«Grincheux»

«Vous avez réussi à faire taire les grincheux, ceux qui disaient que c’était trop cher (…) Il y aura encore des grincheux», a-t-il prévenu.

D’ici à 2024, M. Macron a affirmé que «l’État tiendra l’ensemble de ses engagements» tout en étant «vigilant» sur «la maîtrise parfaite des budgets, des délais et de l’organisation». «Il reste énormément de travail», a-t-il prévenu.

Au-delà, «nous devons réussir l’héritage de ces Jeux, qu’ils laissent leur trace dans les territoires, les esprits et la société», a-t-il souhaité.

La délégation s’était auparavant présentée devant le Conseil de Paris, à l’Hôtel de Ville, où elle avait été chaleureusement applaudie par les élus de tout bord, debout.

Ne faisaient exception que les écologistes présents, opposés de longue date à la candidature : «Nous allons être plus exigeants que jamais», a lancé le co-président EELV David Belliard, «il s’agit de gagner la première et principale épreuve de ces Jeux, celle d’éviter une gabegie financière, écologique et sociale».

Mme Hidalgo avait auparavant brandi le petit panneau «Paris 2024» remis par le CIO. «On va le garder précieusement celui-là !», a lancé la maire de Paris avant de répéter que «dans les domaines de l’écologie, de la solidarité, de l’éducation, de l’emploi et de l’innovation, les Jeux seront dès demain un accélérateur et un moteur».

La journée devait s’achever avec un grand concert gratuit ouvert à tous, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, avec entre autres Florent Pagny, Kids United, Christophe Willem ou les Gipsy Kings et Chico.

Samedi, Mme Hidalgo devait encore recevoir les «forces vives» de Paris, associations et autres représentants des habitants, à l’Hôtel de Ville.

Le tapis rouge avait été déroulé vendredi matin sur le tarmac de l’aéroport de Roissy pour accueillir la délégation, saluée au pied de l’avion par des hôtesses et stewards d’Air France et d’Aéroports de Paris, qui tenaient des pancartes «Paris vous aime».

Les pilotes avaient déployé les drapeaux de la France, de Paris-2024 et de la ville de Paris à travers les vitres du cockpit, tandis que des lances à eau saluaient le retour de la délégation.

mm
Rédacteur en chef du site inktomi.fr spécialiste des nouvelles technologies. Il publie des actualités liées au high tech, au web et les smartphones. Il est actuellement Gérant de la société inktomi, une agence web basée Aix-En-Provence.