General Motors va lancer 20 modèles électriques d’ici 2023

General Motors (GM) lance à son tour son offensive dans l’électrique en annonçant lundi qu’il proposera d’ici 2023 une vingtaine de véhicules tout électrique, dont deux nouveaux modèles dans les 18 prochains mois.

Ces annonces traduisent la course contre la montre à laquelle se livrent les grands constructeurs automobiles pour se conformer aux exigences des autorités à travers le globe qui demandent des voitures propres et moins de motorisation diesel et essence.

«General Motors croit à un avenir tout électrique», affirme Mark Reuss, le responsable du développement des produits chez GM, cité dans un communiqué. «Quoique cet avenir ne surviendra pas du jour au lendemain, GM s’engage à conduire à une augmentation de l’usage et de l’acceptation des véhicules électriques à travers des solutions qui répondent aux besoins des clients».

Le géant de Detroit (nord), qui commercialise depuis fin 2016 sa première voiture entièrement électrique, la Chevrolet Bolt, concurrente du Model 3 de Tesla, va dévoiler dans les 18 prochains mois deux nouveaux véhicules électriques.

«Ils seront les premiers d’au moins 20 nouveaux véhicules électriques que nous allons lancer d’ici 2023», affirme le constructeur.

Les annonces de GM tombent à la veille de la publication très attendue du plan stratégique de Jim Hackett, le nouveau patron de Ford, deuxième constructeur automobile américain.

Elles s’inscrivent également en droite ligne des annonces similaires faites récemment par d’autres grands constructeurs mondiaux comme Volvo, Aston Martin, Volkswagen et Daimler (Mercedes-Benz).

La plupart des constructeurs d’automobiles s’orientent en effet vers les technologies électriques, encouragés par le fait que, de la Chine à l’Europe, les autorités brandissent leurs ambitions écologiques et que les normes environnementales se durcissent.

Les autorités en France et au Royaume-Uni ont fait part de leur intention d’interdire la vente des voitures diesel ou essence sur leur marché d’ici à 2040. La Norvège a même annoncé qu’elle voulait voir cesser dès 2025 les ventes de nouvelles voitures équipées seulement d’un moteur à combustion, soit 15 ans plus tôt. Les Pays-Bas ont affiché des ambitions comparables.

La Chine a décidé l’an dernier que 12% des voitures vendues sur son territoire seraient électriques ou hybrides d’ici 2020.

Le marché des voitures «propres» (électriques ou hybrides) reste toutefois minoritaire pour l’instant en Europe occidentale, où plus de 95% des nouveaux véhicules enregistrés en 2016 roulaient soit au diesel (49,5%) soit à l’essence (45,8%), selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea).

mm
Rédacteur en chef du site inktomi.fr spécialiste des nouvelles technologies. Il publie des actualités liées au high tech, au web et les smartphones. Il est actuellement Gérant de la société inktomi, une agence web basée Aix-En-Provence.