FN: Nicolas Bay prend la charge des affaires européennes

Le secrétaire général du Front national Nicolas Bay a annoncé dans un entretien au Figaro accessible en ligne dimanche qu’il devenait vice-président du parti, chargé des affaires européennes, cédant son poste au maire de Hénin-Beaumont Steeve Briois.

«Cette mise en retrait du secrétariat général me permettra aussi de participer pleinement aux débats du congrès et de la refondation, en m’exprimant sur les questions de ligne politique, de stratégie et d’organisation», fait valoir M. Bay dans cet entretien, alors que le Front national a réuni samedi à huis clos son comité central, avant la «journée des élus» organisée dimanche près de Poitiers.

Steeve Briois retrouve, à titre «provisoire», le secrétariat général du parti d’extrême droite dont il avait eu la charge avant M. Bay, avec pour responsabilité principalement «l’organisation du congrès» prévu en mars.

M. Bay est partisan d’un infléchissement de la position du FN sur la sortie de l’euro, dont l’ancien bras droit de Marine Le Pen Florian Philippot, aujourd’hui hors du FN, avait fait l’un des principaux thèmes de la campagne présidentielle.

«C’est une idée sur laquelle nous n’avons pas convaincu», avait souligné M. Bay en juillet.

M. Bay a pour sa part indiqué que la «journée des élus», dont la première édition se tenait dimanche, avec un discours de clôture de Marine Le Pen prévu à 16h, «sera sans doute appelée à se renouveler parce qu’elle est devenue nécessaire».

«Notre mouvement a changé de format. Le FN compte désormais près de 2.000 élus», a-t-il affirmé, estimant que «nous pouvons être fiers d’avoir fait du Front un mouvement implanté et enraciné. Aujourd’hui, nous comptons plus de 1.300 conseillers municipaux, 10 maires, 49 conseillers départementaux, 316 conseillers régionaux, 18 députés au Parlement européen, et 10 parlementaires nationaux (députés et sénateurs) qui nous permettent de nous affirmer comme une force d’opposition et de proposition. Nous pensons avoir démontré notre capacité de gestion dans les communes».

Selon un décompte de l’AFP, ce décompte dénote une déperdition d’élus FN ces dernières années: le FN revendiquait 1.546 conseillers municipaux en 2014, 62 conseillers départementaux en mars 2015 et 358 conseillers régionaux en 2015, tandis que 24 eurodéputés avaient été élus en mai 2014.

mm
Rédacteur en chef du site inktomi.fr spécialiste des nouvelles technologies. Il publie des actualités liées au high tech, au web et les smartphones. Il est actuellement Gérant de la société inktomi, une agence web basée Aix-En-Provence.